• Edith Raymond organise, une exposition collective de mini-textiles "Les Carrés de Courcelles" du 28 juin au 31 juillet 2014. Le thème proposé cette année est : EX-VOTO.

    Il y a quelque temps, j'étais tombée sur cet excellent livre :

    Ex-voto... et en plus c'est vrai !

    15 années de travail d'Alfredo Vilchis et de ses fils, peintres mexicains spécialisés dans ces traditionnels petits tableaux sur métal ou sur bois. De façon naïve et réaliste, ils racontent le quotidien, la lutte pour la vie, les grands ou petits miracles survenus. Ces histoires vraies, parfois drôles, souvent pathétiques ou même tragiques seront ensuite clouées sur les murs des églises. Car la confiance dans le ciel est telle que tout événement ne peut être que le fruit d'une sainte intercession qu'il convient de reconnaître et remercier. Voici quelques exemples :

     

    Ex-voto... et en plus c'est vrai ! Gloria L. V. témoigne du bonheur d'être en vie et en bonne santé pour travailler à sa poterie dont la vente, cette année, a été très bonne, ce qui lui a permis de faire faire son propre four. Reconnaissante, je viens rendre grâce à saint Isidro Labrador. Coaxustenco Metepec. 1980.
    Ex-voto... et en plus c'est vrai ! Quand j'étendais le linge, ma fille Juanita est tombée de la terrasse. J'ai acclamé la Très Sainte Vierge de San Juan de Los Lagos parce qu'elle avait perdu connaissance. Je lui ai demandé qu'elle ne meure pas. J'offre ce retable pour cette faveur accordée parce qu'il ne lui est rien arrivé. Coyoacan. Mexico. Socorro S. 30 avril 2000.
    Ex-voto... et en plus c'est vrai ! Je rends grâce au Seigneur de Chalma parce que Juaquin a pu sortir avant que mon mari ne rentre, ce qui a évité un malheur. Je t'offre ce retable en pardon. Repentie, je jure de ne jamais plus le tromper parce qu'il m'aime et qu'il ne mérite pas ça. Je lui serai toujours fidèle jusqu'à ce que la mort nous sépare. Je me suis laissée entraîner par sa jeunesse et par son baratin, mais cela m'a servi à estimer mon mari en tant qu'homme et en tant qu'être humain. Rosa H. J. de la colonia Condesa à Mexico. 14 février 1990.
    Ex-voto... et en plus c'est vrai ! Je rends grâce à l'Archange justicier de ne pas être enceinte après cette triste nuit où je me suis fait violer en rentrant d'une fête d'étudiants. Il m'a donné le courage de les dénoncer parce que mes parents s'y opposaient de peur des représailles. Ils ont été incarcérés et condamnés, ce qui les empêche de recommencer parce que ce qu'ils ont fait, je ne le souhaite à personne. C'est arrivé dans le quartier de Jalapa à la fin du XXème siècle.

     

    Ma confiance n'est pas dans le ciel mais dans la nature et la vie. Mon ex-voto est aussi une histoire vraie et j'ai essayé de conserver la fraîcheur et la simplicité des tableaux et des textes mexicains.

     

    Ex-voto... et en plus c'est vrai !

    Ex-voto... et en plus c'est vrai !

    Ex-voto... et en plus c'est vrai !

     

     D'autres ex-voto ICI, et ICI.

     

    Pin It

    17 commentaires
  • Elles sont arrivées avec leurs sacs remplis de matériel, leur bonne humeur et leur enthousiasme...

    Elles ont montré leurs jolies boîtes finies.

    Des fleurs, des boîtes...

    Pour Mireille c'est la deuxième, elle l'a faite toute seule et à mon avis on ne l'arrêtera plus !

    Des fleurs, des boîtes...

    Et puis à la fin de la journée, elles sont reparties avec des brins de muguet

    et du travail pour la prochaine fois.

    Des fleurs, des boîtes...

    Trois futures couvertures de carnets brodés et deux... à déterminer...

    J'ai hâte de voir la suite ! 

    Pin It

    11 commentaires
  • Lors de notre cours de janvier chez Léa Stansal, nous nous étions lancé un défi dont le thème, tiré au sort, était "Série TV".

    Le tissu dont je vous parlais ICI s'est vite imposé, même si les motifs, un peu grands, m'ont obligée à construire une boîte de 15 x 15 cm (je les préfère plus petites...).

    Notre ami Saturnin

     

    Vous voulez voir les réalisations des copines, toutes très différentes les unes des autres,

    et la formidable floraison de piques-aiguilles pendant les deux jours chez Léa ?

    Alors, faites un tour chez Sophie, elle a fait un super reportage ! 

     

    Notre ami Saturnin

    Pour conclure,

    je vous propose à nouveau de gagner les motifs "Saturnin" qui me restent.

    Ça vous intéresse ? Alors dites-le, 

    un tirage au sort le 18 avril désignera 5 gagnants. 

     

     

    Pin It

    20 commentaires
  • J'ai adopté un couple de Bubulles de la famille Fishtre ! 

    Espèce rare mais prolifique née chez Dame Olivia

    qui a fourni les œufs et la méthode d'élevage

    aux acheteuses du très fameux calendrier des Moments de Libération du Fil.

    Le jour,

    Poisson d'avril !... ben oui...

    Poisson d'avril !... ben oui...

    la nuit,

    Poisson d'avril !... ben oui...

    Poisson d'avril !... ben oui...

    ils frétillent avec entrain sous la tonnelle encore dégarnie mais à l'avenir florissant.

    J'ai bon espoir de les voir proliférer très vite...

    Le père a la gueule de travers et la mère les yeux au niveau du menton,

    mais les enfants seront, n'en doutons pas, absolument parfaits !!! 

    Pin It

    13 commentaires
  •   Une Hirondelle en ses voyages
    Avait beaucoup appris. Quiconque a beaucoup vu
            Peut avoir beaucoup retenu.
    Celle-ci prévoyait jusqu'aux moindres orages,
            Et devant qu'ils fussent éclos,
            Les annonçait aux Matelots.

     

    L'hirondelle et les petits oiseaux


    Il arriva qu'au temps que la chanvre se sème,
    Elle vit un Manant en couvrir maints sillons.
    Ceci ne me plaît pas, dit-elle aux Oisillons.

     

    L'hirondelle et les petits oiseaux


    Je vous plains : car pour moi, dans ce péril extrême,
    Je saurai m'éloigner, ou vivre en quelque coin.
    Voyez-vous cette main qui par les airs chemine  ?
            Un jour viendra, qui n'est pas loin,
    Que ce qu'elle répand sera votre ruine.

     

    L'hirondelle et les petits oiseaux


    De là naîtront engins à vous envelopper,
            Et lacets pour vous attraper ;
            Enfin mainte et mainte machine
            Qui causera dans la saison
            Votre mort ou votre prison ;
            Gare la cage ou le chaudron.

     

    L'hirondelle et les petits oiseaux


            C'est pourquoi, leur dit l'Hirondelle,
            Mangez ce grain et croyez-moi.
            Les Oiseaux se moquèrent d'elle,
            Ils trouvaient aux champs trop de quoi.

     

    L'hirondelle et les petits oiseaux


            Quand la chènevière fut verte,
    L'Hirondelle leur dit : Arrachez brin à brin
            Ce qu'a produit ce mauvais grain,
            Ou soyez sûrs de votre perte.
    Prophète de malheur, babillarde, dit-on,
            Le bel emploi que tu nous donnes!
            Il nous faudrait mille personnes
            Pour éplucher tout ce canton.

     

    L'hirondelle et les petits oiseaux


            La chanvre étant tout à fait crue,
    L'Hirondelle ajouta : Ceci ne va pas bien ;
            Mauvaise graine est tôt venue ;

     

    L'hirondelle et les petits oiseaux


    Mais puisque jusqu'ici l'on ne m'a crue en rien,
            Dès que vous verrez que la terre
            Sera couverte, et qu'à leurs blés
            Les gens n'étant plus occupés
            Feront aux Oisillons la guerre;
            Quand reginglettes et réseaux
            Attraperont petits Oiseaux,
            Ne volez plus de place en place ;
    Demeurez au logis, ou changez de climat :
    Imitez le Canard, la Grue et la Bécasse.
            Mais vous n'êtes pas en état
    De passer comme nous les déserts et les ondes,
            Ni d'aller chercher d'autres mondes.

     

    L'hirondelle et les petits oiseaux


    C'est pourquoi vous n'avez qu'un parti qui soit sûr :
    C'est de vous enfermer aux trous de quelque mur.
            Les Oisillons, las de l'entendre,
    Se mirent à jaser aussi confusément
    Que faisaient les Troyens quand la pauvre Cassandre
            Ouvrait la bouche seulement.

     

    L'hirondelle et les petits oiseaux


            Il en prit aux uns comme aux autres :
    Maint Oisillon se vit esclave retenu.

     

    L'hirondelle et les petits oiseaux


    Nous n'écoutons d'instincts que ceux qui sont les nôtres,
    Et ne croyons le mal que quand il est venu.

    Jean de La Fontaine

     A méditer...

    L'hirondelle et les petits oiseaux

     Format 50 x 50 cm

    Hirondelle d'après la broderie du carnet N° 41 de Léa Stansal

     

    La prochaine est déjà en route et pour changer un peu il s'agira d'une fable beaucoup plus connue ! 

    Pin It

    10 commentaires
  • Porte-bonheur à offrir le 1er mai.

    Si on veut qu'il soit fleuri à temps, il faut le planter maintenant. 

    Bientôt dans l'atelier, cours de repiquage et d'entretien.

     

    Muguet de mai

     

    Pin It

    6 commentaires
  • Aujourd'hui, premier jour du printemps et fin de cette histoire abracadabrante.

    Donnera-t'elle naissance à un carnet brodé ? 
    Ce n'était pas prévu au départ, mais pourquoi pas...

     

     

     

    Il était une fois, il y a bien longtemps et encore plus loin d'ici, une petite Princesse pas vraiment belle que les trois capitaines auraient appelée vilaine mais que les animaux de la forêt, à bon escient, trouvaient charmante.

    Est-ce pour cela qu'elle se montrait pensive ? Pas vraiment. Elle avait bien d'autres raisons de se faire du mouron.

     

    C'est qu'il ne faudrait pas croire que la vie des Princesses est toujours rose ; surtout là-bas et en ce temps-là !

     

    D'abord elle n'aimait pas voyager. Manque d'habitude sans doute, mais pas seulement. Elle assimilait inconsciemment les départs aux croisades de son père et cela ne la rassurait guère.

    En plus, elle se reprochait un coup de tête et les poissons rouges lui manquaient ; le magicien aussi, dont les pouvoirs auraient peut-être pu, se disait-elle, lui rendre service.

     

    Délicieuse simplicité des jeunes Princesses qui croient au Père Noel et au Magicien d'Oz. Comme si les livres d'eMages n'étaient pas virtuels, comme si toutes les exo-planètes qui ponctuent l'univers n'obéissaient pas aux mêmes lois, comme si l'imaginaire pouvait devenir réel...Taratata !

     

    Taratata ?

     

    Ah, mais non, abracadabra au contraire.

     

    Abracadabra ?

     

    Oui, abracadabra justement, et c'est comme ça !

     

    C'est d'ailleurs pourquoi depuis que le monde est monde, les Princesses, même pas forcément très belles pourvu qu'elles soient charmantes, mènent par le bout du nez les plus illustres magiciens. Au point que ça leur donne des boutons et que l'on ne compte plus les thèses consacrées par les plus éminents esprits au complexe de Merlin.

     

    Mais je m'égare et je perds mes moutons.

     

    Ce qu'il faut que vous sachiez, pour bien comprendre l'histoire que je vais vous raconter, c'est qu'il y a monde et mondes et qu'entre les uns et l'autre - je veux dire, le nôtre - des chemins existent, décrits par d'anciens géographes et qu'empruntent des voyageurs intrépides mais avisés.

    Or notre petite Princesse qui était plus grande et plus si jeune, bien que timide et rougissante savait, vous le savez, rugir le moment venu.

     

    Et c'est en lionne qu'elle aborda le magicien avant de l'abandonner à son effroi dans son beffroi ; c'est en lionne qu'elle quémanda, sans lui laisser la possibilité de refuser, la tablette magique intergalactiquement connectée donnant accès instantané, ici, ailleurs, maintenant et avant aux savoirs magiques du désormais ci-devant eMagicien ainsi qu'à tous ses pouvoirs (sans compter quelques bitcoins à la valeur hypothétique).

     

    Vous comprenez maintenant le désarroi du magicien désarmé, désormais condamné à pourvoir en miel éthique et bio l'ours Martin jusqu'à la restauration de la principauté !

    Et vous devinez le sourire naissant sur les lèvres de notre petite Princesse, sourire dont quelques érudits soutiennent qu'à la faveur d'un de ces courts-circuits temporels que la physique ignore mais que l'on constate de temps en temps, il fut aperçu et même peint par un ami bien connu de son Altesse François, le très célèbre Léonard.

    Léonard de Vinci !

     

    Et c'est ainsi, équipée de son sourire et d'une tablette magique, que notre petite Princesse s'enfonça courageusement dans la nuit des temps en regrettant les poissons rouges qui chantaient dans les douves de son château et en espérant que la tablette subtilisée pourrait  avantageusement remplacer les pouvoirs du vieux magicien borgne et mal entendant.

     

    Comme vous le voyez, la vie est compliquée parfois, même pour les Princesses. Enfin... si elles sont intrépides, impulsives et néanmoins courageuses.

     

    "C'est la marche qui fait le chemin" se disait-elle pour se rassurer en s'enfonçant en tâtonnant dans l'inconnu dont chacun sait qu'il est toujours très mal éclairé.

    Et le temps et l'espace se contractaient, s'enroulaient, s'emmêlaient d'étrange façon. Ici comme maintenant n'était plus là ni même ailleurs, tout était sans dessus ni dessous et c'était déroutant. En même temps ce tohu-bohu spatio-temporel avait des aspects très positifs et lui permettait de progresser très vite car l'avant venait après et là-bas était tout près.

    C'était donc finalement plutôt commode et notre petite Princesse allait de monde en monde à la vitesse de la lumière avec l'inconscience de la jeunesse, ne s'étonnant de rien et rêvant de colibris qui rient, de poneys qui dansent et de poissons rouges qui chantent à gorge déployée.

     

    Et tout soudain :

     

    Transformation ! Décomposition ! Recomposition !

    Intervention d'une fée (il fallait ça tout de même)...

    Et voilà, elle y était ! Et même pas trop cabossée.

    Extraordinaire non ?

     

    Imaginez.

     

    Là où elle était arrivée il n'y avait pas tout ce dont elle rêvait en chemin, mais tout de même il n'était pas rare d'entendre passer des cavaliers. Et puis, si c'était très différent c'était aussi presque pareil. Enfin, tout le monde autour d'elle était aussi intrigué qu'elle.

    Bref, ça valait le détour et même, sans doute, le voyage.

     

    Alors, comme son coup de tête lui faisait moins mal et parce qu'elle connaissait les chemins, les détours et les raccourcis menant à sa principauté, elle décida de camper là un temps. Pour voir.

     

    Après tout, quand la porte est ouverte rien n'interdit de rester, non ? On peut rester libre sans voyager si l'on est en mesure de partir à sa guise...

     

     

    "Si rien ne le retient, rien ne presse le vagabond", se dit-elle le plus sérieusement du monde, "et je me sens d'humeur vagabonde" conclut-elle amusée.

     

    Alors elle s'arrêta là ; enfin, par-là, je veux dire : pas tout à fait ici ni maintenant mais juste à côté. Entre deux quoi, mais pas ailleurs non plus...

     

    Vous ne la voyez pas ?

     

    Alors faites comme moi : fermez les yeux et vous la sentirez tout près de vous, la petite Princesse de là-bas. Avec un peu d'imagination, vous l'entendrez même respirer.

     

     

    Pin It

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires