• ...vous connaissez certainement.

    Non ? Allez voir ICI !

    Sara Lechner

    Sara Lechner

    Moi, évidemment je suis fan !

    Sara Lechner

    Sara Lechner

    Et je vais bientôt la rencontrer...

    Stage à Toulouse, les 27 et 28 juin. Il reste encore des places (voir en commentaires) ! 

    Sara Lechner

    Sara Lechner 

    A suivre !

    Sara Lechner

     photos @Sara Lechner

     

    Pin It

    10 commentaires
  •  

    "Il était une fois une petite fille qui s'appelait Victorine"...

     

    Vous connaissez l'effet que peut provoquer chez moi un début d'histoire comme celui-là ! Eh bien c'est un très joli petit livre qui est ainsi venu apporter poésie et délicatesse dans mon atelier !

    Broderie poétique

     

    La Princesse des petits riens nous entraîne au cœur de la Provence, dans un monde habité par les souvenirs d'enfance de Nathalie Locquen alias La Bastidane. Elle nous emmène rejoindre les personnages du petit peuple des Improbables : Titouan, Pierrot, Rosy... Et nous partageons leurs aventures avec des paons de nuit, Arthur le rossignol, Abbygaël la poupée d'antan et tant d'autres... Ils sont tous nés de fils, de dentelles, de perles, de broderies semées dans un arbre aux étoiles ou au sommet de la Tour Eiffel, sur les voiles d'un bateau-sabot ou dans le panier aux bonnes herbes...

     

    Pour feuilleter le livre et l'acheter c'est ICI

    Et pour tenter de le gagner, c'est jusqu'au 27 juin et on vous dit tout ICI ! 

     

     

     

    Pin It

    4 commentaires
  • Perrette, sur sa tête ayant un pot au lait

    Bien posé sur un coussinet,

    Prétendait arriver sans encombre à la ville.

    Légère et court vêtue elle allait à grands pas ;

    Ayant mis ce jour-là pour être plus agile

    Cotillon simple, et souliers plats.

    La laitière et le pot au lait

    Notre laitière ainsi troussée

    Comptait déjà dans sa pensée

    Tout le prix de son lait, en employait l’argent,

    Achetait un cent d’œufs, faisait triple couvée ;

    La laitière et le pot au lait

    La chose allait à bien par son soin diligent.

    Il m’est, disait-elle, facile

    D’élever des poulets autour de ma maison :

    Le renard sera bien habile,

    S’il ne m’en laisse assez pour avoir un cochon.

    La laitière et le pot au lait

    Le porc à s’engraisser coûtera peu de son ;

    Il était quand je l’eus de grosseur raisonnable ;

    J’aurai le revendant de l’argent bel et bon ;

    Et qui m’empêchera de mettre en notre étable,

    Vu le prix dont il est, une vache et son veau,

    Que je verrai sauter au milieu du troupeau ?

    La laitière et le pot au lait

    Perrette là-dessus saute aussi, transportée.

    Le lait tombe ; adieu veau, vache, cochon, couvée !

    La laitière et le pot au lait

    La Dame de ces biens, quittant d’un œil marri

    Sa fortune ainsi répandue,

    Va s’excuser à son mari

    En grand danger d’être battue.

    Le récit en farce en fut fait ;

    On l’appela le Pot au lait.

    La laitière et le pot au lait  

    Quel esprit ne bat la campagne ?

    La laitière et le pot au lait

    Qui ne fait châteaux en Espagne ?

    La laitière et le pot au lait

    Picrochole, Pyrrhus, la Laitière, enfin tous,

    Autant les sages que les fous ?

    Chacun songe en veillant, il n’est rien de plus doux :

    Une flatteuse erreur emporte alors nos âmes :

    Tout le bien du monde est à nous,

    Tous les honneurs, toutes les femmes.

    Quand je suis seul, je fais au plus brave un défi ;

    Je m’écarte, je vais détrôner le Sophi ;

    On m’élit Roi, mon peuple m’aime ;

    Les diadèmes vont sur ma tête pleuvant ;

    La laitière et le pot au lait

    Quelque accident fait-il que je rentre en moi-même ; 

    Je suis gros Jean comme devant.

     

    Jean De La Fontaine 

     

    Voilà donc cette fable dont on pourrait résumer la morale ainsi : "Il ne faut pas prendre ses rêves pour la réalité" ou "Ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué". 

    Mais nous comprenons tous l'enthousiasme de Perrette et compatissons à sa mésaventure !

    La Fontaine lui-même a beaucoup de tendresse pour Perrette. Il souligne que l'être humain a besoin de rêver et il avoue qu'il n'est pas le dernier à imaginer des projets fous. Certains se termineront mal, certes, mais d'autres deviendront peut-être, un jour, réalité et grand bonheur ! C'est pourquoi j'ai préféré choisir le début de l'action, celui où Perrette pense à tout ce qu'elle pourra faire avec l'argent de la vente de son lait et j'ai intitulé cette sixième illustration "La force du rêve". Une force qui m'a obligée à considérablement agrandir le format par rapport aux précédentes fables !

     

    La laitière et le pot au lait

    La force du rêve - 86 cm x 118 cm

     

    La laitière et le pot au lait

    "Perrette" : dessin de Michèle T. Perbet imprimé sur soie

     

    La laitière et le pot au lait

     

    Retrouvez les précédentes fables ICI, ICI, ICI, ICI et ICI !

     

     

    Pin It

    14 commentaires
  • Un grand merci pour vos petits mots et encouragements, ils me donnent des ailes !!!

    A la suite de mon précédent article, Zoé m'a posé une question et j'ai également reçu plusieurs messages que je pourrais résumer ainsi :

    "où/comment trouves-tu tes idées ?"

    Eh bien en l’occurrence, il y a d'abord eu un défi entre amies, autour d'un thème tiré au sort. Vous savez : on ferme les yeux, on ouvre le dictionnaire au hasard, on arrête le doigt sur un mot et... tadam...

    "Marécage" !

    Euuuuh... oui... euuuuh... bon... euuuh... d'accord.

    Ces thèmes tirés au sort sont extrêmement enrichissants, ils bousculent nos habitudes, nous poussent à sortir de nos sentiers battus, encouragent notre imagination... Donc, va pour "marécage". Au singulier, au pluriel, dans le sens propre comme au figuré, c'est comme on veut (encore heureux wink2) !!!

    J'ai d'abord fait quelques recherches sur ce thème ; le Net est grand fournisseur de définitions, symboles, photos, vidéos, etc.... J'ai, entre autres, regardé des dizaines de photos, en plus de celles que j'avais prises en Camargue, et j'ai sélectionné ces deux-là :

    Le pourquoi du comment

    Le pourquoi du comment

     

    La première photo m'a rappelé un tissu "troncs d'arbres bleus" que j'avais depuis longtemps dans mon armoire à tissus ; chouette, je vais enfin pouvoir m'en servir ! Et la seconde m'a donné l'idée d'utiliser de la soie pour essayer de rendre les reflets, le côté irisé, métallisé, des eaux croupissantes.

    Ma principale idée, les visages tristes dans les fleurs, je l'avais depuis longtemps dans la tête. Depuis que j'étais allée voir l'exposition "Odilon Redon, prince du rêve", à Paris en 2011. J'avais été subjuguée par ce dessin, intitulé justement "La fleur du marécage". Il s'est donc immédiatement imposé. 

     

    Making off

     

    Voilà, vous savez tout de mon cheminement, après il n'y avait plus qu'à fouiller dans les boîtes de fils et rubans et encore un peu dans l’armoire aux tissus, puis imaginer la composition, laisser reposer, modifier la composition, laisser reposer, broder, laisser reposer, ajouter des broderies, laisser reposer...assembler le tout, laisser reposer, changer tel ou tel détail... bon là on arrête, matelasser... et c'est fini !

     

    Camargue

    Camargue

     

     

    Pin It

    9 commentaires
  • Des reflets de moire tremblent à l'ombre des grands arbres qui se mirent dans l'eau croupie.

    Les fleurs du marécage

    Les fleurs du marécage

    Une grenouille étourdie s'enivre du parfum délétère qui sourd de la vase, alanguie.

    Et le temps, pétrifié dans ce marais enchevêtré, cogne aux roseaux de sa cage.

    Qui suis-je et où suis-je, moi qui m'ébroue d'un sommeil lourd et sans rêve ?

    Quel est ce monde dont la nuit se déchire en lambeaux de lumières qui flottent tout autour de moi ?

    Un vent discret ride les eaux qui m'entourent et la boue qui me porte et m'enlise exhale des parfums suaves tandis que mon esprit divague et vagabonde
    parmi des herbes folles perlées de rosée.

     Les fleurs du marécage

    Tristement pâles des fleurs étranges, ondoyant de la tête, me contemplent du fond de leur corolle en se balançant sur leur tige.

    Je vois leurs fronts plissés et leurs bouches tordues de perplexité tandis que me parvient, porté par le frémissement des branches, d'étranges conciliabules.

    Les fleurs du marécage

    Il y en a aussi qui sourient et d'autres qui se pâment.

    Et je me perds dans le regard aveugle de ces fleurs vénéneuses ; je m'oublie dans leurs songes tandis que de rêve à rêve nous communiquons.

    Les fleurs du marécage

    Mais voilà qu'un oiseau invisible, tout là haut dans le ciel, chante en volant à tire d'ailes. Trouant la nuit de son bec acéré, il apporte la lumière.

    Le jour va se lever et je ne sais, de l'infinité des mondes qui roulent dans l'univers, lequel s'illumine pour moi.

    Les fleurs du marécage

    Bientôt le soleil en majesté dissipera les mirages.

    Bientôt je serai tout à fait réveillée et je croirai avoir rêvé.

    Bientôt le marais cessera d'être enchanté. 

    Je  vois bien que les fleurs se hâtent de boutonner leur masque et de revêtir leur livrée.

    Les fleurs du marécage

    Mais la grenouille  qui coasse tout bas, non loin de moi, ne s'y trompe pas !

    Elle sait que je dis vrai...

     

    Les fleurs du marécage

    Les Fleurs du marécage
    56 cm x 105 cm

     

      

    Pin It

    20 commentaires
  • Hier, dernier atelier de l'année.

    Avec ce beau soleil, autant s'installer dehors !

    Variations autour de ce petit bouquet tout simple qui pourra être utilisé de multiples façons.

    Marielle avait choisi de rebroder un joli imprimé,

    et certaines ont enfin pu récupérer leur livre smile ! 

     

    Bon été les filles, on se retrouve à la rentrée.

    D'ici là, vous avez le temps de penser à votre prochain ouvrage au long court :

    pensez à votre thème, préparez des blocs de patch, brodez des éléments à inclure, complétez votre boîte à petits trésors...

    Bref, amusez-vous !

     

     

     

     

    Pin It

    7 commentaires
  • Encore une petite faim ? 

    Alors voici la suite du banquet avec de superbes dentelles,

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans # 2

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans # 2

     

    une jolie collection de CD embellis, en voici quelques uns,

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans # 2

    une présentation de scrapbooking,

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans # 2 

     

    une présentation des créatures et piafs réalisés avec Justine & Cow...

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans # 2

     

    et ma petite cuisine personnelle que vous reconnaîtrez,

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans # 2

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans # 2

    cuisine que j'ai partagée pour mon plus grand bonheur -et bien sûr celui des visiteurs- avec Arlette, alias Brin de Fil.

    Admirez ces merveilles ! 

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans # 2

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans # 2

    Au pays de Daudet, il fallait la chèvre bien sûr...

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans # 2

    ...et puis aussi chat, oiseau, cerf, des trophées girafe et cerf, des souris, un écureuil... un régal !

     

    Pour terminer voici le dessert : un très joli moment de complicité et de transmission, complètement improvisé,

    entre Simone la doyenne du club et Louise petite visiteuse de 5 ans (et demi s'il vous plait !).

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans # 2

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans # 2

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans # 2

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans # 2

     

    Un grand merci aux organisatrices de cette si agréable manifestation, aux visiteurs qui nous ont fait le plaisir de venir parfois de fort loin, aux passionnés avec lesquels nous avons partagé techniques, astuces, adresses, recettes secrètes, tours de mains.... Et là, j'ai le grand plaisir de ne pas choisir le masculin simplement par convention grammaticale, car j'ai pu échanger avec plusieurs messieurs fort intéressés et intéressants, ce qui n'est pas souvent le cas -il faut bien le dire- lorsqu'on parle de fils et d'aiguilles !  

     

     

    Pin It

    15 commentaires
  • Pour le banquet de leurs 20 ans, les broudarelles de Fontvieille avaient mis les bouchées doubles !

    Les magnifiques oliviers à l'entrée et à la sortie du village, revêtus de leurs habits de cérémonie, étaient chargés de guider les invités.

    Un bel accueil était également prévu à l'entrée de la salle,

    où une superbe table était dressée.

    Le banquet pouvait commencer et il y en eut pour toutes les papilles.

     

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans

     

    Les arlésiennes étaient bien représentées,

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans

     

    certaines cuisinières avaient préparé quelques recettes de grands chefs en les accommodant à leurs manières...

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans 

     

    et un petit groupe s'était occupé de la volaille...

    Li Broudarello : le banquet de nos 20 ans

     

    A demain pour la suite du menu !  

     

     

    Pin It

    11 commentaires
  • Fête

    Flamenco

    F comme...

    FilFollet

    F comme... 

    Fini ! 

     

    Rappelez-vous, c'était ICI, je venais de terminer ma première lettre créative à la suite de la parution du livre de Léa Stansal, et je vous disais qu'au rythme d'une lettre par mois, j'aurai écrit mon pseudonyme au mois de mai. Oui mais, au mois de mai 2015 !!! Hum ! 

    Bon... quoiqu'il en soit ça y est, c'est fini, et voici la dernière lettre. Il me fallait une motivation et ce fut l'expo du club de Fontvieille (charmant village près d'Arles) à laquelle je suis invitée à participer -et que je vous invite à visiter- !

     

    F comme...

     

    Il faut ce genre de challenge parfois pour avancer !

    F comme...

     

    Pour l'occasion, je m'offre une nouvelle bannière.

    Qu'en pensez-vous ? 

    F comme...

     

    Pin It

    21 commentaires
  • Un patron de pochette ultra-simple qui laisse libre cours à toutes les interprétations ? 

    Je l'ai trouvé page 20 du livre "Paris en sacs" ! Il s'agit du modèle "Promenade sur les quais de Seine".

    J'ai décidé de faire un crazy de petites chutes de différents tissus de style plus ou moins "fermière", dans des tons de noir et de bleu, un matelassage à gros points avec des cotons perlés de différentes couleurs, des yeux de hiboux, restes de "Au cœur de la forêt",

    J' t'ai à l’œil !

    J' t'ai à l’œil !

    une doublure en soie sauvage rose fuchsia et un bouton "œil de chat",

    J' t'ai à l’œil !  

    J' t'ai à l’œil !

    et voilà ! 

    J' t'ai à l’œil !

     

    Cette pochette ne m'accompagnera pas sur les bords de la Seine wink2, mais elle sera parfaite dans ma valise direction Nantes et le salon Pour l'Amour du Fil !  

     

     

    Pin It

    20 commentaires
  • Ça y est, elles l'ont fait ! 

    Certains essaient de mettre Paris en bouteille, d'autres réussissent à mettre Paris en sacs...

    Paris en sacs

    Depuis un certain temps déjà, nous étions quelques unes dans la confidence, mais ça y est, c'est fait, Zonzon et Maninoumalou ont réalisé un de leurs rêves : éditer un livre regroupant quinze de leurs modèles de sacs, tout en finesse et en jolies broderies. 

    Bravo mesdames pour votre persévérance !

    J'ai hâte de découvrir ce bébé tout neuf et de me lancer dans la fabrication de mon prochain sac. Je crains seulement d'avoir du mal à choisir par quel modèle commencer ! 

    Pour en savoir plus et commander le livre, allez jeter un coup d’œil ICI ou ICI.

     

    P.S. pour les arlésiennes et alentours, je vous propose de regrouper vos commandes afin d'obtenir des frais de port réduits. Laissez-moi un commentaire ou envoyez-moi un message via le formulaire de contact.

     

     

     

    Pin It

    6 commentaires
  • Une semaine pendant laquelle j'ai été

    ravie

    de retrouver Léa Stansal, ses ciseaux,

    Semaine parisienne 

    et sa craie,

    Semaine parisienne

    son atelier,

    Semaine parisienne

    et les ouvrages des copines (clic).

    Une semaine parisienne

    Enchantée

    de rencontrer la charmante Julie Arkell, le temps d'un atelier organisé par Marie et Claire
    (encore merci Marie pour ton accueil et cette organisation au top !).

    Semaine parisienne

    Les objets de Julie (clic) :

    Semaine parisienne

    et notre "production" en fin de journée :

    Semaine parisienne

    Amusée

    par le "fashion grand écart" entre

    les robes trésors de la Comtesse Greffulhe au Palais Galliera
    (admirées in extremis car l'exposition se terminait le 20 mars)

    Semaine parisienne

     et "Iris in Paris" l'exposition que le Bon Marché consacre à Iris Apfel, cette audacieuse new-yorkaise de 94 ans, reconnaissable entre toutes, et qui en dix tenues nous dévoile sa vision de la Parisienne !

    Semaine parisienne

     

    Un peu déçue

    par l'expo "l'Art et l'Enfant" au Musée Marmottan.
    Malgré sa richesse, je l'ai trouvée trop étriquée et mal éclairée pour pouvoir l'apprécier pleinement
    (éviter absolument l'affluence !).

    Semaine parisienne

    Et enfin, emballée

     par "Carambolages" au Grand Palais

    Semaine parisienne

    une exposition très originale et amusante avec une nouvelle règle du jeu présentée à l'entrée :

    Semaine parisienne

    A la manière de "marabout, bout de ficelle, selle de cheval"...il s'agit de se laisser porter par les œuvres de tous genres et de toutes cultures qui s'appellent les unes les autres, de manière plus ou moins évidente. Il n'y a pas de panneaux d'explication, c'est au visiteur d'imaginer, de s'étonner, de s'amuser, d'être parfois dégoûté ou impressionné. Tout s'entrechoque, se mélange et on se construit sa propre histoire... J'ai adoré et je recommande vivement, c'est jusqu'au 4 juillet 2016.

    Au moment de publier ce long article fait de multiples moments de bonheur, j'ai une pensée pour mes ami(e)s belges. J'espère que vous allez bien...

    Une semaine parisienne

     

     

     

    Pin It

    28 commentaires
  • sur ma table...

    En ce moment...

    C'est presque fini...

    En ce moment...

    encore quelques points ici

    En ce moment...

    et ici

    En ce moment...

    et puis le matelassage.

    C'est toujours un peu long, mais on peut laisser l'esprit vagabonder...

    En profiter pour imaginer une petite histoire autour de tout ça ? 

     

     

    Pin It

    13 commentaires
  • Une petite promenade hier après-midi aux Saintes-Marie de la Mer.

    Des oiseaux perchés sur des rochers couverts de coquillages,

    un peintre à l'oeuvre,

    des cavaliers,

    des flamants roses perchés sur leurs longues pattes qui fouillent le sol sans arrêt,

    un bateau coupé en deux échoué sur la plage, (qu'a-t'il bien pu se passer ?),

    des chevaux Camargue dans leur enclos qui nous regardent passer...

    Avec peut-être une pointe d'ironie ?! 

    C'est que nous n'étions pas les seuls à avoir eu envie de voir la mer, hier...

    Mais quoi ? Tu ne t'es méfiée ? Un temps magnifique, un dimanche, pendant les vacances scolaires...

    Ah ! Bah ! Tu les as bien cherchées tes deux heures de bouchons pour rentrer !!! 

    Eh bien, tant pis, c'était bien quand même !

     

     

     

    Pin It

    13 commentaires
  • J'ai profité de mon voyage à Paris lors de l'AEF pour aller voir l'exposition Miniartextil qui se tient jusqu'au 3 mars 2016 à Montrouge. 

    C'est la 12ème édition de cette exposition internationale consacrée à l'art textile contemporain. Elle vient de Come la capitale historique italienne de la soie. 54 artistes internationaux exposent leurs toutes petites créations textiles tenant dans 20 cm3, aux côtés de 12 plus impressionnantes et monumentales installations de textiles, autour du thème "Invitation à table". De quoi goûter à l'art textile sous toutes ses coutures et toutes les déclinaisons du thème. Entre nourritures terrestres et spirituelles et en utilisant des fibres textiles variées mais aussi fil métallique, graines naturelles, céramique, cristal, PVC..., les artistes ont laissé libre cours à leur imagination et à leur savoir-faire, pour interpréter ce qui se joue autour de la table, espace plus que jamais d'émotions et de partage. 

     Clic sur l'image pour agrandir.

    Miniartextil

    Miniartextil

    Miniartextil

    Miniartextil

    Miniartextil 

    Miniartextil

    Miniartextil 

     

    Tous les jours de 12 h à 19 h jusqu'au 3 mars. Entrée libre.

     

     

    Pin It

    9 commentaires
  • Sur ma table, un projet qui me donne du fil à retordre (dans tous les sens du terme) !

    En ce moment...

    Mais ça y est, je crois que je tiens le bon bout.

    Les fidèles de ce blog devineront peut-être ce qui se trame...

     

     

    Pin It

    20 commentaires
  • La recette en images d'un délicieux et magnifique gâteau, ça vous dit ?

    Et bien sûr... tout se termine par un gros bisou !  

     


    9 commentaires
  • Il fut un temps où les retours de l'AEF provoquaient un raz-de-marée d'articles plus illustrés les uns que les autres.

    C'était le temps où les blogs autour des arts textiles étaient nombreux et actifs, où ils n'avaient pas encore été concurrencés par les réseaux sociaux, qui ont leurs avantages, certes, mais ne remplaceront jamais l'univers personnel d'un blog. Non, je ne fais pas ma râleuse, je me contente de résister et simplement, pour le plaisir, je partage ici mes coups de cœur !

    Alors, tout d'abord, j'ai été ravie de retrouver l'adorable et sympathique Sophie Touret et ses émouvantes et délicates créations !

    Aiguille en fête 2016

    Aiguille en fête 2016

    Aiguille en fête 2016

    Aiguille en fête 2016

    Je suis toujours aussi fan !!!

     

    Juste de l'autre côté du "mur", l'univers étrange, fait de récupérations, de raccommodages et de rapiéçages de Mona Luison.
    Un style qui peut être dérangeant mais que personnellement j'aime beaucoup.
    Le rêve, l'espoir sont toujours derrière les drames, les catastrophes... 

    Aiguille en fête 2016

    Aiguille en fête 2016

    Aiguille en fête 2016

    J'ai là aussi retrouvé cette artiste avec grand plaisir, souvenez-vous, j'avais déjà été séduite ICI

     

    Un peu plus loin nous attendaient une explosion de couleurs, un foisonnement de matières et d'objets variés,
    avec les "Imbroglios Textiles" de Christine Fayon,

    Aiguille en fête 2016

    Aiguille en fête 2016 

    Odon l'aventurier du tressage,

    Aiguille en fête 2016 

    les totems en plumes et en couleurs de Chica Boyriven

    Aiguille en fête 2016 

    l'art des amérindiens, gai, naïf, coloré, superbe... En voici un tout petit aperçu.

    Aiguille en fête 2016

    Aiguille en fête 2016

    Aiguille en fête 2016

     

    J'ai profité de mon voyage à Paris pour voir d'autres expositions textiles, je vous en parle bientôt !

     

     

     

    Pin It

    28 commentaires
  • Fin 2014, j'avais proposé à mes élèves de relever un joli défi : illustrer chaque mois de leur année 2015, en créant une page simple ou double par mois, afin de constituer chacune un livre textile unique et personnel.

    J'avais brodé de cette façon mon année 2012, c'était ICI et ICI.

    Elles étaient donc cinq à se retrouver chaque mois dans mon atelier après avoir réfléchi à l’événement du mois précédent qui les avait le plus marquées. Au fil des mois, l'actualité, une naissance, une perte, un anniversaire, une fête, une fleur du jardin, la météo, des petits riens ou des moments importants, tous ont été immortalisés. Pour chaque page il a fallu réfléchir aux différents tissus employés, aux applications de broderies, de petits éléments imprimés ou en relief... Ensuite venait le montage de la page, le placement de chaque élément et enfin l'assemblage par la broderie, et éventuellement l'écriture de quelques mots.

    Aujourd'hui, toutes les pages de l'année 2015 étaient terminées (enfin presque, n'est-ce pas Marie-Christine ^^) et nous avons commencé à les assembler en terminant le travail d'embellissement si nécessaire.

    Le résultat est émouvant, coloré, drôle, inattendu, mystérieux...UNIQUE et reflète particulièrement bien la personnalité de chacune. Voici quelques photos qui ne donnent qu'un petit aperçu mais je ne pouvais tout-de-même pas photographier les 60 pages ! 

    Mireille l'opiniâtre est arrivée avec son carnet (presque) terminé !

    2015

    2015

    2015

    Michèle la voyageuse

    2015

    2015

    Marie-Christine, l'audacieuse

    2015

    2015

    Claudie, la douce

    2015

    2015

    et Martine qui a recyclé avec bonheur un ancien ouvrage oublié.

    2015

    2015

    Bravo Mesdames, vous avez bien travaillé !

    Et j'ai pris beaucoup de plaisir tout au long de l'année à découvrir vos avancées et à vous guider dans cette création. 

    Il ne vous reste plus qu'à penser à votre couverture, rendez-vous le mois prochain, c'est la dernière étape !

     


    Pin It

    17 commentaires
  • Après Noyers-sur-Serein nous voici donc à Dicy pour visiter un musée "hors les normes" ou plutôt une maison-musée, une maison-passion : La Fabuloserie. Les personnes qui vous accompagnent dans cette visite sont passionnées et passionnantes et -allez, c'est facile mais je ne résiste pas- ce moment fut fabuleux !

     

    "Tout est étrange, tout est surprenant, tout est insolite, tout vous agresse, tout vous enchante."

    La Fabuloserie, c'est le temple du rêve, de l'imagination, de l'émotion."
     

    Alain Bourbonnais (fondateur du Musée)

     

    "La fabuloserie n'est pas un musée à proprement parler, c'est un lieu, un cabinet de curiosité, une caverne d'Ali-Baba"...

     

    Caroline Bourbonnais, l'épouse d'Alain Bourbonnais, nous raconte ICI l'histoire de la création de ce lieu.  

     

    Les photos sont interdites, sauf à l'extérieur, voici donc quelques photos du parc. Il permet de découvrir une catégorie bien particulière de l'art hors-les-normes : les créations de plein-air d'"habitants-paysagistes". Créations miraculeusement découvertes à temps et sauvegardées dans ce parc, car

    "...il semble bien que l'idée des gens simples, sans références culturelles sinon des images de magazine, de vouloir métamorphoser leur univers quotidien en un lieu fabuleux, d'autant plus fabuleux qu'il entoure le plus souvent une maison de la plus banale architecture qui soit, que cette idée ait été très répandue, mais que la plupart des ces ouvrages (qui en général scandalisent les voisins) ont été détruits."

     

    Art hors les normes - Art brut : "La Fabuloserie"

    Art hors les normes - Art brut : "La Fabuloserie"

    on l'appelle le parc habité... et pour cause...

    Art hors les normes - Art brut : "La Fabuloserie"

    Art hors les normes - Art brut : "La Fabuloserie"

    Art hors les normes - Art brut : "La Fabuloserie"

    Art hors les normes - Art brut : "La Fabuloserie"

    Art hors les normes - Art brut : "La Fabuloserie"

    Art hors les normes - Art brut : "La Fabuloserie"

    Art hors les normes - Art brut : "La Fabuloserie"

     

    Et on reste médusé devant l'extraordinaire, l'émouvant manège de Pierre Avezard dit "Petit Pierre",
    "démonté de sa ferme beauceronne et reconstruit méticuleusement dans ce parc".

    Il s'agit d'une création monumentale, chef d'oeuvre d'un art cinétique brut, sauvegardée par
    Alain et Caroline Bourbonnais à la fin des années 1980.

     Noyers-sur-Serein - Musée des Arts Naïfs et Populaires

    Voici deux vidéos :

    dans la 1ère, Caroline Bourbonnais nous parle de Petit Pierre, son handicap, son enfance difficile ; elle nous explique comment il construisit ce fabuleux manège.

    Quel acharnement, quelle passion ! 

    Dans la seconde, on voit Petit Pierre travailler à son manège, l'oeuvre de sa vie.

     

    Pour plus de renseignements et pour avoir une idée des collections du Musée, consultez le très beau site.

     

    Je termine avec ces mots de Caroline Bourbonnais : 

     

    Dans ce lieu ouvert sur la vie, il y a un climat. Les œuvres et la chaleur du lieu forment un tout magique, onirique, dépaysant, vivifiant, ludique, dynamisant. « on n’en ressort pas comme on y est entré. » Cette phrase, on l’entend si souvent, mais aussi : « Peut-être, nous aussi, on pourrait ? » Les conversations qui s’y engagent, la connivence qui y naît font qu’on s’y sent bien, qu’on y revient …

    Et qu’elle en est l’explication ?

    - Je crois qu’il faut la chercher dans le miroir que sont ces œuvres, compréhensibles par l’affectif. Des êtres simples et qui vont droit au but en toute innocence, liberté, primitivité, qui osent faire, qui osent rêver tout haut pour se faire, en toute gratuité, une vie tellement plus onirique que celle qu’ils sont obligés de supporter.

    Nous vivons, c’est vrai, dans une société matérialiste tellement banalisée, et stressée par-dessus le marché car la course à la carotte se fait de plus en plus rapide, que notre imaginaire, notre besoin vital de rêve nous sont dérobés.

    Que veut dire la Fabuloserie dans ce contexte ? Elle porte ce message d’espoir, de confiance en l’homme en donnant à voir ceux qui ne se sont pas laissés spolier de leur imaginaire. »

     

    Voilà, il ne vous reste plus qu'à patienter pour vous rendre sur place (ouverture uniquement du 1er avril au 2 novembre).

     

    Mais tout de suite (et jusqu'au 13 mars 2016), ne manquez pas de visiter la spectaculaire exposition en cours à la Halle St-Pierre à Paris. On peut y retrouver plusieurs œuvres prêtées par la Fabuloserie, dont les Turbulents d'Alain Bourbonnais, les chariots de Joël Négri, les bonbonnes et petits théâtres animés et illuminés d'Albert Sallé...

     

    Noyers-sur-Serein - Musée des Arts Naïfs et Populaires

     

     

    S'ils ne sont pas en mouvement, demandez à voir fonctionner les théâtres de Sallé et les "électromécanomaniaques" ou sculptures animées de Gilbert Peyre.

     

    Là aussi, photos interdites . Celles-ci ont été trouvées sur le Net. 

    Bruts - Populaires - Naïfs - Singuliers - Hors les normes...

     

     

     

     

    Pin It

    7 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires